Cohérence

Etait-il plus facile de vivre autrefois qu’à notre époque ?

Certes, il est interdit de se battre en duel mais la violence sous ses différentes formes a envahi nos écrans. De même, les diverses discriminations ainsi que le patriarcat sévissent encore. Matériellement nous vivons plus confortablement aujourd’hui. L’être humain est cependant avide par nature. Nous voulons toujours davantage. Et nous sommes rarement rassasiés, d’où une frustration supérieure probablement à celle de nos aïeux. En outre, suite à notre consommation frénétique depuis quelques décennies, il résulte une empreinte croissante de l’humanité sur la planète qui s’avère préjudiciable pour notre survie à l’image du dérèglement climatique.

Nous connaissons bien la gravité de cette situation mondiale où nous avons tous une responsabilité. Nous nous devons donc d’avoir une responsabilité éthique, celle de changer, concrètement, et de diminuer notre consommation personnelle.

Etait-il plus facile de vivre autrefois qu’à notre époque pour les animaux ?

Sans doute car de nombreuses espèces ont disparu à cause du mode de vie anthropocentrique de ladite humanité. Nous imaginons que notre propre espèce est prioritaire, alors que nous demeurons primitifs, incapables d’arrêter de manger les animaux (majoritairement issus d’élevages concentrationnaires), malgré la possession éventuelle d’un animal de compagnie choyé et malgré l’information sur les avantages considérables de l’alimentation végétale pour notre santé par exemple.

Nous connaissons bien également la gravité de cette incohérence, que nous efforçons d’oublier par facilité, lâcheté et habitude.

Il y a l’urgence à se défaire du spécisme au même titre que de se débarrasser du racisme, du sexisme, de l’homophobie et de toutes discriminations. Nous n’avons pas d’autre choix si nous voulons évoluer significativement, par cohérence.

Prendre conscience signifie changer au profit d’un comportement altruiste.

« Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé. » (Christopher McCandless)

Pratiquer ce que l’on pense, appliquer ce que l’on recommande, n’est sans doute pas très facile mais cela reste évidemment très possible.  C’est notre proposition, qui peut sembler quelque peu candide dans sa présentation mais qui s’avère radicale dans les faits et les perspectives : nous vous invitons à expérimenter la méditation, et le calme mental vous aidera à déclencher la nécessaire cohérence dans votre vie.

Notre cohérence